Transcription du grand documentaire de divulgation « LE SECRET COSMIQUE » produit par Corey Goode et David Wilcock – Partie 1 sur 6

0
9189

.

 

PROLOGUE

« La dernière trompette sonnera la « résurrection et l’extase ». Tous ceux jugés dignes aux yeux de Dieu, Il les accueillera dans son règne, et ceux jugés indignes d’y entrer subiront les « sept fléaux » de Dieu. »

 

 

Voix off du narrateur (Brandon B. Graham) :

Votre rencontre avec cette information n’est pas fortuite. Votre quête de la vérité et d’une réponse plus profonde vous a mené ici. Mais souvenez-vous que la vérité n’est pas à l’extérieur. Elle vient du plus profond de vous-même. Cette réalité est plus importante qu’on ne vous l’a enseigné. Nous nous posons tous en nous-mêmes les mêmes questions :
Qui sommes-nous ?
Pourquoi sommes-nous ici ?
Quel est notre destin ?
.

 

David Wilcock :

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai rêvé de cylindres volants dans le jardin de la maison où j’ai grandi. Ces cylindres n’avaient pas d’ailes et ils flottaient dans l’air.

Et curieusement, j’ai aussi vu à maintes reprises un vieil homme qui semblait lié à ces cylindres volants. Ce vieil homme avait des cheveux et une barbe grise, il était en robe, avec des sandales. Cet homme avait un lien si fort avec moi, que je pouvais fondre en larmes en me sortant de ces rêves. Dans ces rêves, il me racontait qu’un événement extraordinaire allait arriver à l’humanité de mon vivant. Cet événement conduirait à un bond dans notre évolution, dans notre définition d’êtres humains. Et il m’a aussi dit que je jouerais un rôle essentiel dans cet éveil.

Et il m’a dit… que j’aurai besoin d’acquérir le plus de science possible. Et, il m’a transmis un intérêt profond pour les OVNIs et les civilisations antiques. Il m’a formé à passer beaucoup de temps à étudier les monuments en pierre du monde entier.

J’ai senti que c’était très important et j’ai aussi voulu comprendre de quelle culture cet homme semblait provenir.

Un événement capital s’est produit quand j’avais cinq ans : je me suis réveillé au beau milieu de la nuit, je flottais au-dessus de mon corps. Mon corps était en vie. Je respirais dans mon lit. Je pouvais me voir dormir. Mais curieusement, ma forme astrale ou mon « corps fantôme », comme je l’ai appelé à ce moment-là, était dans le même pyjama. Je me regardais moi-même en train de dormir.

J’ai ensuite dérivé dans le couloir, les pieds en premier. J’ai eu l’impression d’entendre des voix, j’ai senti une présence très puissante. Puis je me suis arrêté aux escaliers, pour les descendre. À ce moment-là, mon corps, tout seul, a pivoté de 90°, s’est incliné, et j’ai commencé à descendre les escaliers. La peur m’a envahi, je me suis dit : « Oh, mon Dieu, je vais mourir… ». Et l’expérience s’est brusquement arrêtée, je n’ai pas pu aller plus loin. Je crois maintenant que je n’avais sans doute pas assez d’expérience après les escaliers, et j’ai été aspiré en arrière dans mon corps sans me souvenir d’avoir été conscient.

En vieillissant… cette expérience extra-corporelle m’a poussé à chercher une deuxième chance. Pendant deux ans, tous les soirs, j’ai prié d’avoir une chance de sortir de mon corps, de rencontrer le vieil homme « en personne » plutôt qu’en rêve. Au bout de deux ans, j’ai expliqué à ma mère ce qui se passait, et heureusement, elle était assez renseignée pour me dire : « Ce qui t’est arrivé, ça fait partie des perceptions extrasensorielles ou PES. ».

J’étais là, un gosse de sept ans, j’ai pris les escaliers du sous-sol, et sans surprise, il y avait des livres avec « ESP » [PES en français] écrit en gros sur l’un d’eux. Le titre était How to Make ESP Work for You, de Harold Sherman.

J’ai commencé le livre, mais souvenez-vous que j’étais en CE1, à un âge où on lit plutôt Clifford le gros chien rouge. Il y a beaucoup de mots que je n’ai pas compris, j’avais besoin d’explications. Mais j’ai pu le finir.

Et pour moi, lire les esprits, savoir ce que les gens pensent, c’était une évidence. Je savais bien ce que les gens allaient dire avant qu’ils le prononcent. J’étais très attentif aux yeux, au langage corporel, à l’ambiance, aux nuances d’une situation particulière où j’étais plongé.

Tout ceci, pour un petit garçon, ça semble anormal, jusqu’à ce qu’on parle à des personnes averties, et c’est là qu’on comprend que c’est une simple pièce du puzzle. Je veux dire, que comme beaucoup d’autres sur Terre, je ne dis pas que je suis unique, mais il y a eu des contacts extraterrestres prolongés jusqu’à aujourd’hui, dont je n’ai pas réussi à me souvenir.

Tous les amateurs d’OVNIs sont confrontés à un défi qui a l’air monstrueux, celui de tirer un sens de la pléthore de matériaux à étudier. Comment s’y retrouver dans l’immensité des matériaux à cheval sur de nombreuses civilisations anciennes maîtrisant l’architecture mégalithique, les pierres géantes.

Comment mettre en rapport les sociétés secrètes et les cérémonies occultes qui se déroulent en leur sein ? Quel est le rapport entre ces sociétés secrètes et le gouvernement du monde moderne au niveau des élites ?

Y a-t-il un État dans l’État ? Y a-t-il une sorte de culte supranational qui contrôle le monde ?

Et alors, en quoi en être conscient constitue le concept d’un saut quantique spontané dans l’évolution de l’Homme qui pourrait bien approcher ?

Pour bien se lancer dans cette enquête ésotérique, il faut refonder tout ce qu’on croyait savoir sur l’histoire.

.

.

.

ACTE I

QUI SOMMES-NOUS ?

DIVULGUER NOTRE HISTOIRE COSMIQUE

 

Michael Cremo (auteur & archéologue alternatif) :

Je m’appelle Michael Cremo. Je suis chercheur, je travaille sur l’origine de l’homme et l’Antiquité.

Cela m’a conduit à me poser d’autres questions liées à l’origine de l’homme. Des faits dépassent la chronologie actuellement admise par la science moderne. Certains parlent d’OOPArts, ou « artefact hors contexte ».

Une majorité de scientifiques pensent actuellement que l’homme existe à un état très primitif depuis des centaines de milliers d’années. Nos ancêtres, comme l’Australopithèque et l’Homo Erectus, le Néandertalien, etc. Selon l’idée répandue, les premiers humains comme nous sont apparus il y a environ 200 000 ans. Ils pensent que les premières civilisations humaines sont apparues il y a environ 10 000 ans. Mais… Quand on prend ces artefacts hors-contexte, on peut voir des choses vraiment incroyables. Et certaines sont extrêmes.

Présentation par l’éditeur du livre « L’histoire secrète de l’espèce humaine », de Michael Cremo et Richard Thompson (Titre original : « Forbidden archeology : the hidden history of the human race ») : « Beaucoup de découvertes étonnantes ont été faites ces deux derniers siècles remettant totalement en cause la crédibilité des thèses dites officielles sur l’origine de l’Homme. Ces découvertes sont dérangeantes pour beaucoup de chercheurs et d’institutions lorsqu’elles prouvent que d’anciennes civilisations étaient bien plus avancées que ce que nous avons appris… Des civilisations parfois âgées de plusieurs centaines de millions d’années. Dans cet ouvrage, Michael Cremo et Richard Thompson mettent leur connaissance de la paléontologie ainsi que leur honnêteté intellectuelle en commun afin de nous faire découvrir l’Histoire de l’Homme de manière certes peu académique, mais très pertinente. Ce livre n’est nullement le fruit de thèses farfelues et ubuesques, mais il s’agit d’une étude et d’un constat uniquement basé sur des faits et des découvertes sérieuses. Fossiles portant de curieuses incisions, pierres taillées anormalement anciennes, objets attestant d’une culture avancée en des temps reculés prouvant parfois la maîtrise de l’écriture, restes humains étonnamment modernes. Les preuves sont multiples mais pourtant anormalement ignorées. Le chercheur moderne ne cesse de pratiquer le filtrage des connaissances, devenant aveuglement le défenseur de la thèse conventionnelle et oubliant le véritable but de la science. Cette pratique de l’Histoire constitue une tromperie d’autant plus grande lorsqu’elle est pratiquée volontairement. Le scientifique François de Sarre, qui se situe dans le domaine de la recherche sur la Bipédie initiale pour finalement arriver aux mêmes conclusions que Michael Cremo et Richard Thompson, nous offre également son analyse par une préface en début d’ouvrage pour cette nouvelle édition. Après la lecture de ce livre magnifiquement illustré, votre conception de ce que vous considériez encore hier comme l’Histoire de notre civilisation sera alors entièrement bouleversée. »L’Histoire secrète de l’espèce humaine » est certainement le document le plus troublant sur les origines de l’espèce humaine. » (Source) Pour la version PDF gratuite et en français du livre, cliquer ici.

 

David Wilcock :

Il y a une zone très intéressante en Afrique, qui s’appelle Klerksdorp. Un exemple parmi les plus extrêmes, il y a les sphères de Klerksdorp. Elles sont faites d’un minerai de fer naturel, l’hématite. Et sur plusieurs de ces sphères, on voit clairement le dessin de trois lignes parallèles les unes aux autres, qui suivent l’équateur.

 

Michael Cremo :

Pour moi, cela pose la possibilité que ces objets métalliques avec des sillons parallèles qui tournent les uns autour des autres ont été créés par une entité intelligente comme nous. Le plus intéressant, c’est qu’on les a trouvées dans des couches minérales d’Afrique du Sud vieilles d’environ deux milliards d’années.

 

David Wilcock :

Elles sont évidemment artificielles. Ce n’est évidemment pas une formation géologique. Elles ont été taillées par quelqu’un. Et cela ouvre un pan énorme d’informations, qu’on pourrait appeler « La race des Anciens Bâtisseurs ».

 

Corey Goode (initié des Programmes Spatiaux Secrets & contacté) :

Je m’appelle Corey Goode, lanceur d’alerte pour le Programme Spatial Secret et contact des extraterrestres. Grâce à mon accès à ces programmes, j’ai pu en apprendre plus que ce qu’on peut savoir en général sur l’histoire de notre système solaire.

Alors, quand j’avais cet accès privilégié, j’ai aussi commencé à m’intéresser à l’histoire de notre cosmos.

J’ai commencé à rassembler des indices sur une race ancestrale qu’on appelle « la race des Anciens Bâtisseurs ». On les appelle comme ça à défaut de savoir quoi que ce soit. Ils ont fondé des structures antiques aux quatre coins de notre système solaire, et dans d’autres systèmes solaires, vieilles d’environ deux milliards d’années.

 

David Wilcock :

C’est une corrélation particulièrement fascinante, car pendant des années, j’ai trouvé des liens entre ce que les gens avertis me disent sur le Programme Spatial Secret et un ensemble de matériaux unique qu’on appelle « La Loi Une » [ou « La Loi de Un » – « The Law of One » en anglais – ; traduit en français et téléchargeable gratuitement sous PDF en 2 parties à cette adresse ; cinq épisodes de l’émission « Divulgation Cosmique » sont consacrés, à l’intérieur des Saisons 6 à 8, à l’étude des corrélations fascinantes entre divers éléments contenus dans La Loi Une et les informations sur les Programmes Spatiaux Secrets issues des révélations d’initiés – voici le lien vers le premier de ces cinq épisodes].

La Loi Une est réputée nous avoir été transmise par des extraterrestres via une communication télépathique. J’ai vécu avec ceux qui ont participé à cette communication pendant deux ans. Ils s’appellent les « Chercheurs L/L ».

Ceux qui ont transmis La Loi Une disent qu’ils viennent de la planète Vénus, quand elle ressemblait à la Terre.

Ils nous ressemblaient, ils étaient en trois densités, ou trois dimensions, si vous voulez. Ils ont dit qu’ils remontaient à 2,6 milliards d’années. C’est incroyable, car on n’avait pas encore découvert les sphères de Klerksdorp.

Et pourtant, la période dont ils nous parlent dans La Loi Une, quand ils étaient en trois dimensions, correspond en tout point à l’âge des sphères de Klerksdorp. Plus encore, dans La Loi Une, ils disent qu’ils ont une affinité particulière avec la forme pyramidale, qu’ils en construisent fréquemment. Il apparaît alors que la réponse au mystère de l’identité de la race des Anciens Bâtisseurs est que c’est le groupe qu’on identifie sous le nom de Râ, le groupe qui nous a transmis La Loi Une.

C’est ce même groupe qui a contacté Corey Goode sous la forme des Aviens Bleus, de sixième densité, des milliards d’années après leur forme similaire à la nôtre, et qui sont le groupe extraterrestre le plus évolué jamais entré en contact avec l’humanité.

Un Avien bleu, représentation stylisée par l’artiste Stephen Cefalo ; les premières illustrations des Aviens bleus, réalisées pour l’émission « Cosmic Disclosure » (« Divulgation Cosmique ») sur GaiaTV, sont cependant plus précises, et surtout, selon Corey Goode, à quelques détails près, elles sont très fidèles à la réalité (voir l’image ci-dessous).
Image d’un Avien bleu, réalisée pour l’émission « Cosmic Disclosure » sur GaiaTV. Ils mesurent environ 2,40 mètres.

 

Corey Goode :

Une des rares choses qu’on sait sur la race des Anciens Bâtisseurs, c’est qu’ils ont créé un réseau défensif gigantesque s’étendant dans notre voisinage stellaire. Cinquante-deux étoiles voisines sont rassemblées.

Ils ont créé des vaisseaux comme des Étoiles de la mort, de la taille de lunes et de planètes qui tiennent un réseau d’étoiles proches qui empêche tout intrus d’entrer.

Ce réseau a été mis en place pour protéger notre voisinage stellaire des intrus pendant des milliards d’années.

 

David Wilcock :

Dans certains passages passés inaperçus de La Loi Une, on lit que leur civilisation était immense, qu’ils ont colonisé de nombreuses étoiles proches. Cette race de bâtisseurs a colonisé toutes les étoiles proches de notre système solaire.

Il faut ensuite se demander : « Qu’est-ce qui a bien pu survivre à deux milliards d’années ? ». Eh bien, c’est fascinant, car dans tout le système solaire, nous avons ce dont différentes personnes averties m’ont parlé, une décharge cosmique. Qu’est-ce que cette décharge ? Un ensemble de ruines cristallines. Ces ruines sont constituées d’un matériau semblable au verre, sans être du verre, c’est en fait un aluminium transparent.

Plusieurs entreprises ont déjà obtenu des alliages d’aluminium transparent. Quand ils ont mis ces alliages à l’épreuve, ils ont découvert qu’ils sont cinq fois plus résistants que du verre pare-balles.

Notre Programme Spatial Secret est apparemment sorti de notre système solaire avec une technologie rétro-conçue à partir de ce qu’ils ont trouvé dans le crash de Roswell, il y a maintenant plus de 70 ans, et ils ont trouvé environ 54 étoiles dans notre groupe d’étoiles proches toutes liées gravitationnellement.

Chacune d’entre elles ont des planètes, des lunes et des satellites pourvus des mêmes ruines cristallines. Des obélisques, des pyramides, des dômes…

 

Extrait vidéo avec le cosmonaute Buzz Aldrin, auteur de « Magnificent Desolation »:

« Sur les comètes, les astéroïdes, la lune de Mars, il y a un monolithe. C’est un objet à la structure très inhabituelle qui passe devant Mars une fois toutes les sept heures.

Quand les gens l’apprennent, ils demandent : « Qui l’a mis ici ? » »

 

David Wilcock :

Ces obélisques, ces pyramides, ces dômes, ils ne constituent que la surface visible. La race des Anciens Bâtisseurs a consacré bien plus d’énergie à construire à l’intérieur des lunes et des planètes, et non à la surface.

Il s’agit d’immenses espaces habitables, où il suffit de sceller la porte et de réintroduire de l’air pour avoir un environnement pressurisé pouvant être occupé à nouveau.

 

Extrait vidéo avec Richard Hoagland, critique de la NASA :

« Je veux parler de la mission Viking qui, en 1976, a rapporté des images incroyables l’été du bicentenaire. Ils ont photographié quelque chose de mystérieux, la raison principale derrière la volonté de la NASA d’aller sur Mars, la recherche de la vie, et ils ne sont jamais allés au bout. C’est une série de photos, deux ensembles de cadres à deux angles différents du soleil, qui montrent un groupe de pyramides, avec une régularité géométrique stupéfiante dans leur disposition.

Inutile de prouver que c’est des artefacts, il suffit de fournir un motif valable de suspecter que c’en est, et la méthode scientifique impose de le vérifier. »

 

David Wilcock :

Quand on reprend les premières images de la NASA de la surface de Mars en 1976, il y en a deux qui sont très importantes. À savoir la 35-A-76, et la 70-A-13.

Quand on compare ce qui est présent sur ces images, on voit clairement une cité composée visiblement de pyramides. Ce qui, je le répète, était des imitations des pyramides de cristal des Bâtisseurs, telles qu’ils en ont construites dans notre système solaire et en dehors.

Il y a une pyramide gigantesque, qu’on estime à 2,4 km de pourtour.

Cette pyramide est clairement pentagonale, à cinq côtés. Mais, plus fascinant encore, il y a deux des cinq angles au sommet qui sont plus aigus que les autres.

Quand on regarde bien la pyramide, c’est le motif de l’étoile à cinq branches du corps humain. On peut superposer l’Homme de Vitruve sur ce qu’on appelle la Pyramide D&M de Mars, et ça colle parfaitement.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Que cette pyramide à cinq faces sur Mars est anthropomorphique. C’est une image de l’homme. C’est une pyramide construite à l’image de l’homme.

Alors, croyez-le ou non, des pyramides et des obélisques ont été trouvées sur la Lune, sur Mars, et sur d’autres lunes et satellites dans tout le système solaire, ils sont très endommagés, et très, très anciens. Vieux de plus de deux milliards d’années. Cette civilisation sur Mars était parfaitement au courant de l’existence des Anciens Bâtisseurs.

Et ces ruines… Avec l’évolution de leur civilisation, ils ont découvert que ces ruines étaient présentes partout, qu’elles étaient toujours faites en cristal, et qu’il y a beaucoup de lieux différents où on peut trouver, comme dans une lune, un espace pouvant contenir une cité énorme.

 

Michael Salla :

Je suis de Dr Michael Salla. Je suis l’auteur de la série de livres « The secret Space Program » [en français : « Programmes Spatiaux Secrets & Alliances Extraterrestres« ]. Je cherche des biais pour présenter des informations sur des technologies secrètes dont on a privé le public pendant des décennies, et qui vont être divulguées, nous le pensons, dans un futur très proche. Certains demanderont : « Comment a-t-on pu construire des bases lunaires géantes ? ». Nous savons, grâce à un groupe de scientifiques japonais, qui ont publié un article en 2017, que des cavernes géantes ont été découvertes sur la Lune.

Et l’une de ces cavernes serait assez grande pour abriter la zone urbaine entière de Philadelphie.

 

David Wilcock :

Les entités constituant la race des Anciens Bâtisseurs ont semble-t-il mystérieusement disparues et les cultures qui leur ont succédé les ont vénérés comme des dieux, imitant leur architecture.

Les habitants de Mars, qu’on appelle la race des Progéniteurs, ont construit des structures propres qui ressemblaient beaucoup à ce qu’ils ont trouvé dans notre système solaire.

 

Corey Goode :

On avait Tiamat, qu’on dit être… En gros, une Terre extrêmement grande, et Maldek, c’est-à-dire Mars, bien plus petite que la Terre, et qui gravitait comme une lune autour de Tiamat.

Maldek (Mars) autrefois, il y a plusieurs centaines de milliers d’années, alors qu’elle était une planète parfaitement viable et abondamment habitée.
Maldek (Mars), à l’époque une lune de la Super Terre dénommée Tiamat, avant que cette dernière n’explose suite aux conséquences d’une terrible guerre, conduisant à la formation de la ceinture d’astéroïdes aujourd’hui située entre Mars et Jupiter, tandis que l’atmosphère de Mars était soufflée et que la planète se retrouvait expulsée de l’orbite autour du soleil qu’elle partageait jusque là avec la planète Tiamat.

Deux civilisations différentes s’étaient développées, qui étaient très semblables. Les êtres sur Tiamat avaient tous des crânes allongés, comme on l’a vu dans différentes études. Mais ils différaient un peu. Les habitants de Tiamat étaient un peu plus grands, avec une autre forme de crâne.

Quant aux habitants de Maldek, ils étaient plus maigres et plus petits, avec des crânes un peu différents, mais ils étaient liés, génétiquement.

Ils étaient considérés comme cousins. Il y avait une famille royale dans les deux camps, qui étaient en compétition l’une avec l’autre, en guerre.

À un moment, le groupe qu’on appelle les Préadamites, sont entrés en guerre avec une autre civilisation, dans notre groupe de 52 étoiles proches.

Ils ont conçu un plan pour s’approprier le réseau de la race des Anciens Bâtisseurs et l’ont utilisé comme arme contre leurs ennemis.

Ce réseau fonctionne comme une sorte de « réseau cosmique ». Chaque étoile de chaque planète est reliée par un filament électromagnétique. C’est ainsi que fonctionne le voyage par portail. On emprunte ces filaments électromagnétiques.

.

FIN DE LA PARTIE 1…

.


Source de l’article : site Eveilhomme.com :

https://eveilhomme.com/2020/01/07/transcription-du-grand-documentaire-de-divulgation-le-secret-cosmique-produit-par-corey-goode-et-david-wilcock/


Plusieurs plateformes permettent de louer ou d’acheter le film « Le Secret Cosmique » (avec sous-titres en français), dont :

Amazon : https://www.amazon.com/Cosmic-Secret-David-Wilcock/dp/B081KBHJWB

Vimeo : https://vimeo.com/ondemand/thecosmicsecret4k

Apple : https://itunes.apple.com/us/movie/the-cosmic-secret/id1484901548

IMDB : https://www.imdb.com/title/tt11167116/

Par ailleurs, un coffret DVD avec les deux films de divulgation « Above Majestic » et « The Cosmic Secret » est à présent disponible ici :

https://www.thecosmicsecret.com/product-page/2-for-1-the-cosmic-secret-above-majestic


NOTE : « Le Secret Cosmique » est la suite du célèbre documentaire de divulgation « Above Majestic » (« Au-dessus de Majestic »), qui est disponible à l’achat ou à la location sur différentes plateformes, et dont une transcription est disponible à cette adresse : https://www.elishean.fr/manuel-pour-obtenir-la-divulgation-totale/

Une version vidéo gratuite sur Youtube avec doublage par des voix françaises est également disponible ici : https://youtu.be/JUIC8GoHhWc


 


Je soutiens la Presse Indépendente :

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de