L’OMS a offert un pot-de-vin de 20 millions de dollars pour empoisonner leur médecine du COVID-19 – Président de Madagascar

2
7921
0 0 vote
Article Rating

Dans un développement choquant, le président de Madagascar a fait une déclaration sensationnelle selon laquelle l’OMS a offert un pot-de-vin de 20 millions de dollars pour empoisonner le remède COVID-19. Le remède à base de plantes appelé COVID-19 Organics, fabriqué à partir d’Artemisia, peut guérir les patients atteints de COVID-19 en dix jours, a déclaré le Président. Il a également soulevé la question suivante : si c’était un pays européen qui avait effectivement découvert ce remède, y aurait-il autant de doutes ?

Le président de Madagascar, Andry Rajoelina, a accusé l’Organisation mondiale de la santé de comploter pour faire empoisonner son “remède” africain local organique contre le virus. Rajoelina affirme que l’OMS a offert un pot-de-vin de 20 millions de dollars pour empoisonner leur médicament, rapporte Tanzania Perspective en première page de son édition du 14 mai.

Le président de Madagascar estime que la seule raison pour laquelle le reste du monde a refusé de traiter avec urgence et respect le remède de Madagascar contre le coronavirus est que ce remède vient d’Afrique.

Dans une interview aux médias français, le président Rajoelina aurait déclaré avoir remarqué ce qui, selon lui, découle de la condescendance habituelle envers les Africains.
Nous avons besoin de votre soutien pour poursuivre notre journalisme indépendant et basé sur la recherche d’informations sur les menaces externes et internes auxquelles l’Inde est confrontée.

“Je pense que le problème est que (la boisson) vient d’Afrique et qu’ils ne peuvent pas admettre… qu’un pays comme Madagascar… ait inventé cette formule pour sauver le monde.”

“Quel est le problème avec Covid-Organics, vraiment ? Se pourrait-il que ce produit vienne d’Afrique ? Se pourrait-il qu’un pays comme Madagascar, qui est le 63ème pays le plus pauvre du monde… n’ait pas trouvé (cette formule) qui puisse aider à sauver le monde ?”

“Si ce n’était pas Madagascar, et si c’était un pays européen qui avait effectivement découvert ce remède, y aurait-il tant de doutes ? Je ne le pense pas”, a déclaré le plus jeune chef d’État africain, le président de Madagascar Andry Rajoelina.

Le remède, COVID Organics, est fabriqué à partir d’Artemisia, une plante importée de Chine à Madagascar dans les années 1970 pour traiter la malaria. L’Artemisia a fait ses preuves contre le paludisme et, selon le président Rajoelina, elle peut guérir les patients du COVID-19 en dix jours.

Cependant, l’OMS a critiqué ces mesures thérapeutiques naturelles contre le coronavirus comme étant de la foi aveugle. En réponse au scepticisme avec lequel l’OMS traite le COVID Organics, M. Rajoelina a déclaré : “Aucun pays ni aucune organisation ne nous empêchera d’aller de l’avant”.

Une multitude d’autres pays africains, dont la Tanzanie, la Guinée-Bissau, la République démocratique du Congo et le Niger, ont importé la recette malgache.

Dans le même temps, au Nigeria, Bill Gates a été pris en train de soudoyer le programme de lutte contre le coronavirus. Sur la base d’un rapport de renseignement humain intercepté, une controverse a éclaté au Nigeria, où il est révélé que Bill Gates a offert un pot-de-vin de 10 millions de dollars pour un programme de vaccination forcée contre le Coronavirus à la Chambre des représentants nigériane.

Les partis politiques de l’opposition ont rejeté le “projet de loi parrainé par l’étranger” rendant obligatoire la vaccination de tous les Nigérians même lorsque les vaccins n’ont pas été découverts et ont exigé que le Président soit destitué s’il impose le projet de loi aux députés.

Quelques jours plus tard, une femme politique italienne a demandé l’arrestation de Bill Gates au Parlement italien. Sara Cunial, la députée de Rome, a dénoncé Bill Gates comme un “criminel du vaccin” et a exhorté le président italien à le remettre à la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité. Elle a également exposé le programme de Bill Gates en Inde et en Afrique, ainsi que les projets de pucer la race humaine par le biais du programme d’identification numérique ID2020.

La parlementaire Italienne, Sara Cunial demande à ce que Bill Gates soit arrêté pour ses crimes

La controverse sur Madagascar a éclaté quelques jours après que la Tanzanie ait expulsé l’OMS à la suite de l’obtention d’échantillons de chèvres et de papayes positifs au COVID-19. Avec l’augmentation des cas de faux Coronavirus, le président tanzanien John Magufuli, de plus en plus méfiant envers l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a décidé d’enquêter lui-même sur ces allégations.

Il a envoyé à l’OMS des échantillons d’une chèvre, d’une papaye et d’une caille pour qu’ils soient testés. Après que les trois échantillons se soient révélés positifs au COVID-19, le président tanzanien aurait expulsé l’OMS du pays.

Test Covid : le président tanzanien pense qu’il se passe des choses étranges…

Le Burundi a également expulsé toute l’équipe de l’OMS chargée des coronavirus du pays pour ingérence dans des affaires internes. Dans une lettre adressée au siège africain de l’OMS, le ministère des affaires étrangères indique que les quatre fonctionnaires doivent quitter le pays d’ici vendredi.

On dirait que les jours de l’OMS en Afrique sont terminés !

Source : https://greatgameindia.com/who-offered-20m-bribe-to-poison-covid-19-cure-madagascar-president/


Je soutiens la Presse Indépendente :
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Ben Levant
Membre
Ben Levant
Mai 22, 2020 3:16

Il est temps que toute cette médecine inversée cesse. Merci Laurent !

marco
Membre
marco
Mai 20, 2020 11:47

Il est averé que le stress mine la santé ,a contrario ,bonnes nouvelles ,rire ,joie la retablissent .Combien de morts par le travail de sape ,anxiogene des merdias ,poly-tiques ,j ai encore apprit le deces d une connaissance ,”anevrisme “,tout angoisseur vit aux depends de celui qui l ecoute “les… Lire la suite »