ÉTAT 1 – Le rêve total.

Quand tu es totalement prit dans le rêve du personnage séparé et limité (âme/mental/corps), et que tu ne vois qu’à travers ces yeux là, tu ne vois rien que des corps, des gens, et le monde comme apparaissant à l’extérieur de ce que tu crois être à ce moment là.

C’est l’état de conscience humaine ou animale ou extra-terrestre, peu importe ce que tu crois être à ce moment là dans la grande pièce de théâtre du monde illusoire de la séparation qu’on appelle aussi : l’univers, ou maya.

Quand tu crois en cela parce que tu as tellement oublié ce que tu es, alors tu vois cela, on peut vraiment dire qu’on voit rien, on voit ce que l’égo nous montre, toujours pour se juger entre personnages et garder une identité limitée et séparée à travers le regard de l’ignorance, de la peur, du jugement et la culpabilité.

On peut dire que c’est aussi l’état mental, ou intellectuel. Cela correspond à ce qu’on pourrait appeler “l’enfer”, ou “la torture mentale” 😉

ÉTAT 2 – Le rêve lucide.

Quand ton cœur s’est tourné vers “Dieu/pur Amour en toi” (à l’intérieur de l’esprit), rapidement tu as des expériences mystiques qui te prouvent qu’en réalité il existe un tout autre monde intérieur, le monde de l’Unité, de la paix intérieure, un monde Spirituel ou tout est UN… et donc tu vois les 2 mondes, le faux monde, celui du rêve de la séparation… de l’égo… le monde mental, et aussi celui de la vérité au delà de l’illusion de la séparation et de cette grande pièce de théâtre grotesque. Mais ce n’est pas pour autant que tu es réveillé totalement, cela ressemble plutôt à un rêve lucide ou tu sembles encore coincé dans le rêve, mais de façon lucide.

C’est dans cet état de conscience du rêve lucide que l’on se tourne vers les Sages, mes communautés spirituelles, la dévotion à Dieu, etc… tout en faisant de son mieux au niveau du rêve, de la vie humaine de la pièce de théâtre.

Cet état persiste tant que l’égo n’a pas été totalement dissout. Ce n’est pas un état facile à vivre non plus mais on y voit quand même plus clair, et bien que les épreuves de la vie humaine persistent, elles sont vues comme des opportunités de pardon et de libération, les choses apparaissent comme “moins grave”, et petit a petit tout devient plus paisible, même dans les épreuves.

C’est aussi un feu intérieur qui continue de brûler tout ce qui n’est pas vérité et la partie de plus en plus lucide de l’esprit le sait, le reconnait et apaise le rêveur.

Le rêve devient de plus en plus doux.

ÉTAT 3 – Le réveil.

Quand les gens demandaient à Bouddha : “Qui es tu ? Es tu un homme ?”.
Celui-ci répondait : “Je suis éveillé”.

C’est un état ou tu es totalement conscient que l’univers spatio-temporel est un rêve, et cela n’a rien à voir avec un savoir intellectuel, tu vois tout, ton troisième œil est ouvert, tu as accès à toute la projection spatio-temporelle en ton esprit, tu es hors temps/espace, tu sais que tu étais le seul rêveur, que c’est toi qui a créé toute l’univers (et non pas Dieu), et que tu t’en est réveillé. Tu n’es plus un corps (tu ne le sens presque plus), même si tu peux continuer à en faire l’expérience tant qu’il est encore là. Tu n’es plus quelqu’un, tu n’es plus une âme, tu es le Soi et tout est Cela.

Tu ne vois plus “des gens” mais des images sans signification se croyant être des gens, et par delà lesquelles tu te reconnais en tant que pur esprit parfait, le Soi, qu’il reste à éveiller cependant en aidant à sortir de l’illusion de la séparation (égo). Le Soi s’aide Soi-même. La partie éveillée à l’Unité du Soi aide la partie endormie du Soi qui rêve encore d’être une identité séparée identifiée à un corps/âme individuelle.

Cet état est bien représenté par les Sages, ceux qui transmettent l’enseignement qui conduit à la libération de l’esprit.


L’état suprême de “non-conscience”

La conscience est toujours dualité, puisqu’il y a quelque chose conscient de quelque chose d’autre…

Quand la conscience cesse, c’est l’état suprême de béatitude éternelle et immuable qu’on appelle Dieu.

C’est l’état parfaitement représenté par Jésus, c’est le retournement de l’esprit au Créateur, ne faisant qu’UN et donc n’ayant plus rien à conscientiser, un état purement non-duel qu’il est impossible de décrire avec des mots mais qu’il est parfaitement possible de vivre directement. C’est le plus haut état de Samadhi dont tous les Sages ont parlé.

Les seuls mots qui ne le trahissent pas, sont :

“Dieu Est.”
(et rien d’autre n’existe).

Évidement à ce “non-stade”, aucun monde, aucune illusion n’existent et n’ont jamais existé.

C’est le royaume céleste dont Jésus parlait.

Et c’est là ou nous sommes en réalité de toute éternité, ne l’ayant jamais quitté (sauf dans un rêve illusoire qui ne s’est jamais produit et dont nous nous réveillons).


La playlist deezer :
S’abonner
Notification pour
guest

Optionally add an image (JPEG only)

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires