L’erreur, sans culpabilité

0
411

Dans l’apprentissage qu’est la vie humaine, sous le voile de la séparation et de l’oubli du “Grand Esprit” qui nous a créé pareil à Lui-même, nous commettons des erreurs.

C’est aussi quelque chose que nous partageons tous.

Tout le monde (de maya) fait des erreurs, c’est normal puisqu’un esprit saint ne s’incarne pas ici-bas. Donc si nous vivons l’illusion de l’incarnation c’est que nous avons fait une erreur et que nous vivons dans un monde issu de cette erreur primordiale de l’esprit saint qui s’est divisé en apparence pour donner cet univers et ses composants.

L’erreur originelle est de se croire séparé, individuel, particulier et différent.

C’est la création de l’âme individuelle limitée et séparée qui a pour conséquence la création des autres corps subtils et physique limités et séparés. L’égo.

Donc nous faisons des erreurs humaines en apparence ici bas, c’est normal.

Mais notre esprit saint est tellement pur et parfait qu’il ne connaît pas l’erreur et donc n’a pas pour habitude de reconnaître une erreur…

Il y a une énorme différence entre une erreur et un pêché.

Une erreur est innocente et ne nécessite que la correction de celle-ci.

Une erreur n’entraîne pas de culpabilité, mais simplement une correction de l’erreur.

Celui qui a commit une erreur est toujours innocent et parfait et cette innocence et perfection doivent être vus et reconnus comme étant réels dans tous les acteurs de l’immense pièce de théâtre que le monde nous propose.

Tant que tu ne leur donnes pas le regard de l’amour qui reconnait autant leurs innocentes erreurs (dans un monde illusoire de séparation que tu as toi-même accepté) que leur innocence et perfection dans la réalité de l’Esprit (hors espace temps) qui transcende l’illusion, alors tu partages avec eux le même enfer-me-ment et limitations.

Tant que tu crois que le pêché est réel, alors tu juges et condamne en permanence, et tu continue de le faire car tu n’as pas encore corrigé l’erreur qui perdure dans ton esprit.

Ce qui t’effraie et qui en réalité terrifie l’égo et réjouit le Ciel, c’est de voir l’erreur en face et de la corriger en ton esprit afin que de pêché, elle devienne une simple erreur innocente qu’il est maintenant possible de corriger en la pardonnant quantiquement afin de la libérer de ton esprit, le libérant ainsi pour l’ensemble de toute la filialité.

Comment identifier une erreur ?

Tout ce qui te sort de la joie ou de la paix permanente, est une erreur.

C’est simple !

Tout ce qui n’est pas dirigé par l’amour est une erreur.

Cela aussi c’est simple !

Mais si tu juges une erreur, et là c’est une subtilité à bien comprendre pour sortir de l’illusion de la dualité, à ce moment là tu la rends réelle* en lui donnant importance, et tu condamnes… et donc tu t’es fait prendre au piège de l’égo, c’est l’Ouroboros, le serpent qui se mort la queue… tu t’enfermes en prison avec ton frère, ta sœur ou ton monde horrible issu de ton propre jugement.

*N’oublie pas ce que ce monde est une illusion (maya) et que ton “toi-séparé”, ainsi que le corps font partie de cette illusion.

Tu peux voir les erreurs car tu es au delà de toute possibilité d’erreur en réalité.

Mais ce qui t’empêche de les voir (et de les corriger en ton esprit) c’est la culpabilité issue du jugement de tes erreurs et de celles “des autres” (ce qui revient au même car il n’y a pas “d’autre”). Cela crée des “ombres mentales” dans ton esprit, et à la moindre occasion tu les projettes en jugement et culpabilité dans d’autres miroirs de la grande illusion.

Du coup ces ombres sont protégées de ta vue miraculeuse (de l’amour) afin de ne pas être corrigées, maintenant ainsi l’illusion de la séparation comme étant réelle en ton esprit divisé.

Comment corriger l’erreur ?

La guérison de l’esprit vient de la reconnaissance de nos erreurs, de leur pardon quantique et libération. Cela enlève non seulement les chaînes de fer que tu avais posées sur les épaules déjà fragiles de tes frères et sœurs, mais cela enlève aussi les tiennes, car celles de ton frère sont les tiennes comme les tiennes sont celles de tes frères et sœurs. Au fond de ton cœur tu reconnais que Tout est UN. Quel que soit ton niveau de compréhension actuel de ces mots qui pointent vers La Vérité.

“J’ai raison” ne te mèneras nul part ailleurs que sur terre ou une planète psychotique équivalente. La roue du Samsara…

“J’ai eu tord”, je me pardonne en reconnaissant mon innocence tout autant que mes erreurs… je les donne à corriger à celui qui ne connaît pas le jugement, à la plus haute autorité Divine qui me parle au fond de mon cœur, et je Lui demande humblement de m’aider a corriger cette erreur en mon esprit pour que je puisse me rapprocher de Lui et de son parfait Amour afin que je me souvienne de ce que je suis. Le pardon véritable, celui qui te réveille à ton immuabilité tout en soulageant tes frères et sœurs de leurs lourds fardeaux tout autant illusoires qu’inutiles.

J’ai eu tord 😉

C’est simple !

Voir et demander la correction d’une erreur cela entraîne obligatoirement un changement du comportement humain.

Si tu ne veux pas changer toi-même (en TON esprit), c’est que refuses encore la correction des erreurs.

Celui qui voit Tout et peut tout corriger (le Saint Esprit ou “entièreté” de ton Esprit) attend que tu ais fini d’explorer toutes les facettes de ton erreur afin de la corriger pour toi pour que tu puisses “rentrer au foyer” le plus vite possible.

Le temps n’existe que pour pouvoir explorer toutes les possibilités de chaque erreur de la fractale d’erreurs (univers) issue de l’erreur primordiale, celle de l’illusion de la séparation d’avec le créateur qu’on appelle dualité, maya ou enfer selon les traditions terrestres.

Donc voilà, c’est simple, pour corriger il faut voir, accepter, et demander à Celui qui sait (toi tu es celui qui sais plus, qui a oublié car il maintient encore une erreur en son esprit qui du coup est fractalisé).

Cela passe par le pardon quantique (ou pardon véritable) qui guérit l’esprit de ses propres illusions.

C’est d’une évidence ce que je vous dis…

Tout est UN.

Donc donner = recevoir.

Que veux tu ?

Être jugé, ou être pardonné ?

Donc que donnes tu ?

Ce que tu donnes tu le reçois car c’est à toi que tu le donnes.

Tu es magnifique et je n’ai pas besoin de voir un corps ou une histoire de personnage pour te voir d’ici. Car de là ou je te regarde, je te vois à travers les yeux de l’amour de Dieu.

C’est ce que “nous” sommes et tel est notre héritage.

Gloire à l’Amour.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires