A l’occasion du printemps des poètes qui se déroule sur le thème des frontières, je vous propose un JEU : 👉 Répondre à cette énigme dans les commentaires, la réponse sera donnée dans une semaine, avec une autre petite vidéo !

Au cœur de la vie, au cœur de la mort, tu es un mystère que personne n’ignore.
Fusion originelle ou magma informe, parfois je t’implore, parfois tu me dévores…
Telle une rivière aux courants innocents, tu dessines les berges de lieux interdits.
Tes eaux sont profondes, tes reflets exquis, tes ondes indécentes, tes flots insoumis…

Oh rivière, rivière de l’oubli
Émane en ton sein
Un désir inassouvi
Qu’il est bon de s’étreindre
Dans tes bras infini…

Mais gare aux novices, dont tes eaux se nourrissent
A vouloir se baigner, tu fini par les noyer !
Car si par malheur il me vient le vice
De forcer l’orée de tes lieux sacrés, tu deviens « Insecte », belle araignée.
Tu tisses ta toile invisible et viciée.

Je m’englue dans ta poisse, je deviens sacrifice.
Emmêlée, ficelée tu n’as plus qu’à sucer
toute ma sève, toute ma moelle tellement tendre à manger…
Je deviens coquille vide, légère à flotter,
sur tes eaux mortifères, je dérive à crever…

Oh rivière, rivière de l’oubli
Émane en ton sein
Un désir inassouvi
Qu’il est bon de s’étreindre
Dans tes bras infini…

Mais gare aux confusions, tout désir n’est pas bon à saisir.
De ce piège chacun doit s’affranchir
Car si par bonheur il me vient la malice de rester à l’orée de tes lieux sacrés,

Tu deviens « un zeste » de citron fruitée.
Tu m’ouvres au tissage de mon humanité
Je me relie à ma source, je deviens créatrice.
Je pétille, m’émoustille de ma sève sucrée.
Je croque la vie à pleines dents, je suis vivante là, tout dedans.
Je contemple tous tes mystères, posant là une belle frontière…

Tu nous caresses où nous transperces
Tu nous endors où nous éveilles
Tu nous habites tous
« Insecte » ou « un zeste »
Qui es tu ?


La playlist deezer :
S’abonner
Notification pour
guest

Optionally add an image (JPEG only)

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires