S’éveiller à l’Espace non duel dans le “face à Espace”

0
1024

Avez-vous déjà été face à face comme nous le dit la société ?

Un peu d’investigation non duelle nous révèle que non. Je suis toujours face (là-bas) à espace (ici). Et c’est avec ce constat que l’on réalise que sur un plan profond il n’y a pas d’autre. Car l’autre apparaît dans l’Espace impersonnel ET EN TANT que cet Espace…

Il reste des places pour le prochain stage de 9 jours à Paris.

Il y a deux façons de guérir de façon non duelle : reconnaître directement que vous êtes ce qui ne change pas, qui n’a jamais souffert, ne souffre pas et ne souffrira jamais.

Ou sentir toutes les couches de mémoires, les peurs et les désirs à partir de la Conscience atemporelle et les laisser se dissoudre dans l’espace de notre vraie nature en la révélant.

Tel Ulysse gardant les oreilles ouvertes face au chant des sirènes et, s’attachant au mât de la Conscience atemporelle pour goûter en conscience leurs chants envoûtants.

Pour les séances de thérapie non duelle, écrivez-moi sur mon mail : [email protected]

Bien que le terme thérapie non duelle puisse paraître “barbare” aux oreilles de certains, il faut se rappeler que l’essence de la thérapie en Inde était selon les textes traditionnels de nature non duelle.

Que ce soit dans la Baghavad Gita, ou dans le Vasishta yoga où Vasishta guérit la dépression du Prince Rama dégoûté de vivre, en lui montrant que la nature de ce que l’on appelle la vie, n’est qu’un rêve transitoire dont le fondement est le Soi, la guérison au sens traditionnel est d’abord une guérison de l’ignorante ignorance dont parlait Ramana Maharshi.

Il y est compris que la racine de la souffrance humaine et des conflits est le sentiment de séparation, que crée la croyance erronée d’être une personne séparée, limitée, mortelle, auteur des pensées et des actes.

Cette thérapie ne concerne pas tout le monde. Loin de là. Et, la thérapie de la personne (psychiatrie, et psychologie, psychanalyse) a sans doute toute sa place au sein d’une société qui est basée sur ce mensonge initial en la séparation et que quasiment personne ne remet en question.

Il concerne sans doute ceux qui n’ont pas de déséquilibres psychologiques importants, (pas de psychoses) et qui sont également animés d’un fort désir de se reconnaître eux-mêmes au point d’avoir le courage de remettre en question tous les fondements de ce que l’on appelle communément la réalité, et toutes les définitions que l’on peut avoir de soi-même, pour répondre ultimement à la question essentielle : Qui suis-je ?

Lorsqu’il y a un questionnement profond et une grande authenticité,
cette quête peut parfois être momentanément facilitée par un être qui vous accompagne de façon impersonnelle, bienveillante et d’une radicalité sans compromissions par rapport à la Vérité ultime que Vous êtes. De préférence “installée” Lui-même dans la Présence impersonnelle, c’est à dire quelqu’un qui ne se prend pas pour une personne, un thérapeute, ou quoi que ce soit d’ailleurs.

Pour déjouer les pièges du mental, vous donner les instructions et les clés non duelles nécessaires, être sûr que celles-ci soient bien comprises et surtout expérimentées directement, vous soutenir dans le retournement de la conscience sur Elle-même et l’écoute depuis l’Espace impersonnel tout ce qu’il vous semble habituellement difficile voire impossible à accueillir, un accompagnement neutre et bienveillant peut être d’une importance capitale.

Évidemment, l’accompagnement non duel n’est pas une obligation. Paradoxalement, ce que l’on nomme éveil, le fait que la Conscience déjà présente en Vous et en tant que Vous, se rappelle soudain à Elle-même en se désidentifiant du corps-mental, ne dépend sur un plan profond d’aucun effort, pratique ou condition extérieure. Mais entre la théorie, les grands principes et la pratique directe, il y a souvent un monde.

Toujours est-il que, sans dévaloriser l’importance sur le plan relatif d’un accompagnement classique, il est évident que, tant que l’on tente de rendre une personne meilleure ou plus performante, on renforce la croyance en une entité fausse et source de souffrance.

Il semble qu’il y ait depuis une vingtaine d’années, un véritable mouvement d’ouverture chez beaucoup de thérapeutes contemporains vers l’évidence non duelle, pour aller vers la guérison ultime qui est la guérison de l’illusion d’être une personne.

Peter Fenner propose une thérapie non duelle et a commencé une formation à la thérapie non duelle depuis les années 2000 ( Radiant Mind) en anglais. C’est également ce que je propose dans les stages de 9 jours. Un prélude de “formation” à l’accompagnement non duel.

Voir le blog : eclore-en-conscience.blogspot.fr

Cet engouement récent pour la thérapie non duelle se confirme dans la fréquentation par les thérapeutes de différents horizons dans les stages de week-end et de 9 jours, aussi bien que parmi les personnes désirant faire un accompagnement non duel individuel.

Loading...

Je soutiens la Presse Indépendente :

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de