Le vent tourne – Un journaliste retrouve la voix

0
7402
3.6 5 votes
Évaluation de l'article

Au sujet du Covid, les MSM britanniques ont obéi servilement au gouvernement ainsi qu’un bras docile d’un État despotique. Je le sais, parce que j’en faisais partie

9 Sep, 2020 07:02

Des manifestants se protestent contre les restrictions liées à la pandémie de COVID-19, à Trafalgar Square, Londres, le samedi 29 août 2020. PA via AP/Yui Mok

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=3Ydx71CUgF8&feature=emb_logo

Par Matt Drake, un journaliste britannique couvrant l’actualité et le cinéma. Les titres suivants ont été choisis : Spiked, The Spectator, The Telegraph, The Independent, Evening Standard, LBC, The Sun et le Daily Express.

Les pom-pom girls pro-confinement des grands médias ont suivi les ordres du No 10 et ont qualifié à tort tous les sceptiques du confinement de fous théoriciens du complot – mais le vent tourne.

De plus en plus de gens se rendent compte que le confinement a été une erreur majeure. Pourtant, les journaux et la télévision, du moins ici au Royaume-Uni, continuent loyalement de traquer les dissidents et de les cataloguer de fous ayant besoin d’être enfermés.

Les sceptiques qu’il était difficile de placer dans un asile de fous, comme Lord Sumption, l’un des plus brillants esprits de Grande-Bretagne, étaient tout simplement ignorés. https://www.theguardian.com/law/2015/aug/06/jonathan-sumption-brain-of-britain

Lorsque cet ancien chef de la Cour Suprême  a écrit dans le Times du 31 mars que le Royaume-Uni était en train de “glisser vers un État policier” après que le Parlement se soit vu accorder des pouvoirs sans précédent dans le cadre du projet de loi sur les coronavirus ( lequel a été approuvé sans débat aux Communes), cet intellect libéral a-t-il attiré l’attention de la presse ? Non, bien sûr que non. Elle est demeurée d’un silence palpable.

Les grands médias n’étaient tout simplement pas intéressés par un autre récit que l’exagération officielle du danger que pouvait représenter le virus.

Les médias n’ont pas fait leur travail correctement, à moins que ce travail ne consiste à être le pom-pom girl en chef du gouvernement. À part quelques exceptions courageuses, le travail de leurs reporters a consisté à (littéralement) signaler chaque petite toux et chaque petite inquiétude comme `tant une grave menace pour la vie et l’intégrité physique, le tout pour générer des clics en ligne.

Chaque nouveau décès, chaque nouvelle histoire pouvant susciter une peur médicale, était rapidement rédigée et mise en ligne avec des titres sensationnalistes. Les mises en garde de Jonathan Sumption, dont la profession consiste à réfléchir pour gagner sa vie, selon lesquelles tout cela n’était qu’une “hystérie” préjudiciable, ont été étouffées.

La presse moderne n’a pas l’esprit assez vif pour s’attaquer à un intellect comme celui de Lord Sumption. Nous autres, nous avons été des cibles plus faciles.

Un rassemblement relativement important de sceptiques s’est tenu à Trafalgar Square à la fin du mois dernier, et les médias ont été loin d’être aimables. De nombreux titres allaient dans le même sens que ceux de l’Evening Standard : “Des milliers de personnes se sont rassemblées à Trafalgar Square pour promouvoir les théories de la conspiration du coronavirus lors d’une manifestation “anti-confinement.” 

Également sur RT.COM “Enlevez le masque ! Des milliers de personnes se rassemblent à Londres pour le ralliement “Unite for Freedom”, demandant “un retour à la normale maintenant” (VIDÉOS)

https://www.rt.com/uk/499430-unite-for-freedom-london-coronavirus/

Bien qu’il y ait eu quelques excentriques incontestables dans la foule – y compris l’orateur principal David Icke, qui croit que les lézards contrôlent le monde, et un homme à l’arrière déployant brièvement un drapeau fasciste – est-ce que tout le monde était vraiment un théoricien de la conspiration ?

Les théoriciens de la conspiration sont en marge de la politique et de la société en général. Mais le même jour, plus de 30 000 manifestants ont défilé à Berlin – ce que le New York Times a ridiculisé   et traité de bizzare.”

Cela signifie-t-il que les théories du complot sont de plus en plus populaires ? Ou, plus vraisemblablement, qu’il y avait des gens parfaitement normaux qui assistaient à ces manifestations, perturbés par l’état de leur pays et qui s’inquiètent de questions aussi insignifiantes que la liberté. Les personnes qui croient aux lézards sont plus susceptibles de se prélasser au soleil sur des landes que de s’asseoir à Buckingham Palace ou au No 10.

Des gens comme Rose par exemple, qui n’a pas voulu me donner son nom de famille a assisté aux trois manifestations anti-confinement. Elle me l’a dit cette semaine : “Je suis très inquiète pour le pays et je ne suis pas une théoricienne de la conspiration. J’ai le sentiment que le gouvernement abuse de son pouvoir. Leurs actions n’ont pas de sens pour quelques morts Covid par jour”.

 La bévue du 1% : Comment une erreur mathématique simple mais fatale des experts américains de Covid-19 a provoqué la panique dans le monde et a ordonné le confinement.

La plupart des gens qui ont participé aux rassemblements anti-confinement sont réticents à donner leur nom ou même à admettre qu’ils y ont assisté, de peur d’être qualifiés de théoriciens du complot – ou pire, de perdre leur emploi.

Un homme, qui souhaitait rester anonyme, a déclaré : “Je pense que David Icke a fait preuve de beaucoup de bon sens lors de la manifestation, mais je ne crois pas vraiment ce qu’il dit le reste du temps. Mais selon la BBC, nous sommes tous des théoriciens de la conspiration”.

D’autres ont admis ne pas y avoir participé, bien qu’ils l’auraient voulu, parce qu’ils ne voulaient pas être étiquetés d’excentriques. Kayleigh Barnes, 27 ans, du sud-est de l’Angleterre, a déclaré qu’elle voulait assister aux manifestations mais qu’elle ne pouvait pas le faire en raison de problèmes de santé.

Elle a ajouté : “Je ne crois pas aux théories du complot de la 5G, ni au fait que la Reine soit un lézard. Mais le Covid-19 est réel, et le monde a réagi de façon massivement excessive”.

“Les manifestants n’ont reçu aucune attention ou ont été dépeints comme des crétins égoïstes de la conspiration. Il n’y avait pas de neutralité”.

Peut-être que les protestations sembleraient plus ridicules si le Royaume-Uni n’agissait pas comme un État policier. Piers Corbyn, frère de l’ancien dirigeant travailliste Jeremy Corbyn, a été empoigné, arrêté et condamné à une amende de 10 000 £ pour avoir organisé un rassemblement pacifique.

Entre-temps, plusieurs autres manifestations ont eu lieu ce jour-là et leurs organisateurs n’ont pas été inquiétés par la police. M. Corbyn pense que l’ordre d’arrestation est venu “d’en haut” et il est difficile de ne pas croire que c’était pour des raisons politiques.

Peut-être que la diffamation des manifestants est motivée par des raisons politiques. Après tout, si les personnes qui lisent les rapports ont eu honte de penser qu’elles étaient elles aussi des porteurs irrationnels de chapeaux en papier d’aluminium ou des criminels passibles d’une amende exorbitante, elles seront moins enclines à vouloir assister à de futures manifestations.

L’Australie devient rapidement l’État de référence pour un tel despotisme, dans un présage terrifiant de ce qui pourrait arriver à la Grande-Bretagne. Les flics de Melbourne, au début de ce mois, ont fait irruption dans les maisons des gens pour arrêter ceux qui soutiennent les protestations, dont une  femme enceinte qui a fondu en larmes devant ses enfants lors de son arrestation pour “incitation”.

 Également sur RT.COM L’Australie devrait avoir honte et être atterrée par cette vidéo de la police menottant une femme enceinte pour avoir posté un message anti-confinement.

 

La Police Victoria  a dit dans une déclaration selon laquelle toute personne pensant assister à la manifestation dont elle a fait la promotion pouvait s’attendre à une “réponse rapide et ferme de la part de la police”, dans une tentative évidente d’effrayer les gens pour qu’ils obéissent.

Pourtant, The Guardian est encore   focussé  sur les “théoriciens de la conspiration”, qui sont maintenant apparemment ” stimulés ” par les restrictions du confinement. Mais pourquoi alors se concentrer sur eux?

Comme la folie de 2016, lorsque l’élite médiatique libérale s’est moquée des partisans de Trump et du Brexit, elle pourrait bien se réveiller brutalement. Comment les gens peuvent-ils supporter d’être traités de stupides et de fous par des opportunistes suffisants de la BBC, de CNN et de Sky News ?

Et oui, ce sont des opportunistes suffisants, car ils sont bel et bien dans la poche du gouvernement. D’après mon expérience personnelle, ainsi que les rapports des journalistes de la BBC, le gouvernement a eu une influence démesurée sur les médias, leur “suggérant” des sujets à couvrir s’ils suivent avec enthousiasme la ligne du gouvernement et “y aller doucement” avec les ministres lorsqu’ils les interviewent.

READ MORE

Y a-t-il vraiment des forces obscures à blâmer ? Tant de gens croient à des théories du complot, comme celle de QAnon, et qui révèlent une triste vérité sur l’Occident

Alors que je travaillais pour une certaine publication grand public durant notre printemps torride, où les gens n’avaient droit qu’à une heure d’exercice par jour, mes rédacteurs ont révélé que Downing Street leur avait demandé de “marteler le message” que les gens ne devraient pas profiter du soleil durant les week-ends.

Tous les reporters ont été informés qu’ils ne devaient en aucun cas publier quoi que ce soit qui puisse aller à l’encontre de la ligne du gouvernement. Cela était accompagné d’une autocensure, une décision éditoriale de ne pas publier de reportages sur les manifestations anti-confinement afin de ne pas “légitimer” leur plateforme – tout en donnant beaucoup de place à Extinction Rebellion et BLM.

Elle a toutes les caractéristiques d’une presse non libre dans un état despotique. Après tout, à quoi ressemble vraiment le totalitarisme ? Pour la plupart des gens, ils penseront à l’URSS, à l’Allemagne Nazie ou à la Corée du Nord. Le genre de régimes brutaux qui ont inspiré l’oeuvre de George Orwell “1984”.

Mais un autre roman, “Brave New World”*, écrit par Aldous Huxley bien des années auparavant, en 1932, annonçait une autre sorte de dystopie. Une dictature scientifique dans laquelle les gens suivaient aveuglément l’autorité et qui en fait aimaient leur servitude.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Meilleur_des_mondes

Comme en URSS, où les dissidents étaient considérés comme des personnes mentalement dérangées, aujourd’hui, tout dissident est considéré comme un théoricien du complot.

Leurs opinions sont des pathologies, et non des points de vue légitimes et rationnels à prendre au sérieux, au sujet de notre État policier de facto, ou de la menace exagérée que représente le coronavirus, ou encore des dommages effroyables causés par le confinement tant à notre économie et qu’à notre santé.

Au lieu de cela, pour eux, nous sommes des hérétiques dangereux et excentriques qui ne méritent que d’être ridiculisés, méprisés et mis à l’écart de la société, tandis que les autres portent leur masque et applaudissent la police qui sévit contre les non-conformistes.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Traduction Estelle Petite Étoile

 


Je soutiens la Presse Indépendente :
3.6 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments