Le franc-maçon Richard Ferrand mis en examen, réintégré à son perchoir de l’Assemblée Nationale, valide frauduleusement un vote refusé par les députés sur la PMA

2
3024
0 0 vote
Article Rating

Les images font semer le trouble sur les réseaux sociaux. Au terme d’un vote concernant la notion de “projet parental” dans la réforme de la PMA, des députés LR ont contesté l’adoption d’un amendement proclamée par Richard Ferrand, arguant qu’il avait mal compté les mains levées. Le président de l’Assemblée nationale, de son côté, est resté sourd aux demandes de voter de nouveau.

Déni de démocratie ? Richard Ferrand fait adopter un amendement retoqué par les députés

Déni de démocratie ? Richard Ferrand fait adopter un amendement retoqué par les députésPhoto © JACQUES DEMARTHON Source: AFP – Au perchoir, Richard Ferrand a-t-il fait preuve d’autoritarisme au détriment de la démocratie ? (image d’illustration).
Couac à l’Assemblée nationale lors des discussions sur l’accès à la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes sans condition. Richard Ferrand a fait adopter un amendement contre lequel les députés s’étaient prononcés.

Déni de démocratie ? Le président de l’Assemblée nationale a décidé d’adopter le 25 septembre un amendement alors même que les députés ont semblé voter majoritairement contre. L’amendement en question, n°2123, proposé par le député La République en marche (LREM) de Charente-Maritime, Raphaël Gérard, souhaite lever les critères médicaux aux couples de femmes ou aux femmes seules, désirant la procréation médicalement assistée (PMA).

En intégrant la notion «de projet parental» dans la procédure PMA, les femmes homosexuelles et célibataires ne pourront ainsi pas se voir opposer «la dimension médicale». Un texte qui a été validé par le rapporteur de la loi bioéthique Jean-Louis Touraine.

Pourquoi vous contestez ? S’il est adopté, il est adopté !

Actuellement, seuls les couples hétérosexuels peuvent bénéficier, dans un cadre limité, du remboursement des frais de PMA par la sécurité sociale, si la raison est pathologique ou causée par un problème d’infertilité d’origine inexpliquée dans le couple. L’amendement vise donc à remettre en cause la visée uniquement médicale d’une conception assistée.

Après les débats, le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, soumet aux voix, à main levée, le vote de cet amendement ayant reçu un avis favorable du gouvernement. Alors que les mains en faveur de l’amendement semblent être extrêmement réduites, les mains «contre» semblent elle être largement supérieures en nombre, des députés de la majorité s’opposant d’ailleurs à cet amendement. Toutefois, Richard Ferrand a voulu faire fi du vote, pensant certainement que LREM allait naturellement soutenir l’amendement. Il prononce donc l’adoption de l’amendement à la surprise presque générale.

L’opposition, majoritairement du parti Les Républicains (LR) se met alors à protester sur les bancs de l’hémicycle. Richard Ferrand reste néanmoins sur ses positions : «Pourquoi vous contestez ? S’il est adopté, il est adopté !» Les parlementaires LR tentent de raisonner Richard Ferrand, qui n’en démord pas.

Richard Ferrand a-t-il fait preuve d’autoritarisme ?

Le député LR de l’Ain, Xavier Breton, prend alors la parole. Alors que Richard Ferrand demande à celui-ci de discuter de l’amendement suivant, Xavier Breton conteste et propose une autre méthode de vote pour éclaircir le malentendu : «C’est vraiment scandaleux. On a pu voir, sincèrement, [qu’] il y avait à peine la majorité au sein du groupe majoritaire [LREM/Modem], une autre moitié [de ce groupe] a voté contre, et nous [LR], on a très largement voté contre. Il y a un vrai problème. Je pense qu’il faut régler cette question du vote, on peut faire un assis-debout pour vérifier.»

Peu réceptif à cette demande, Richard Ferrand décide de passer à la discussion d’un amendement suivant, sans daigner répondre au député LR. Il poursuit : «Le vote a été constaté et proclamé, il est donc acquis.»

Le député LR de Meurthe et Moselle, Thibaud Bazin, prend alors le relai, brandissant le règlement de l’Assemblée nationale, afin de stopper les discussions sur les amendements en cours et faire un «rappel au règlement» : «Je demande une suspension de séance de deux minutes car si on commence comme ça, on biaise totalement le texte […] c’est un sujet majeur […] Regardez bien, on peut faire un assis-debout, c’est très simple.»

Après cette prise de parole, Richard Ferrand refuse une nouvelle fois de remettre en cause l’adoption de l’amendement et concède simplement une suspension de séance. Après celle-ci, les discussions ont repris sur la suite des amendements. Thibaud Bazin a ensuite tweeté, jugeant le comportement de Richard Ferrand, «scandaleux» : «Scandaleux ! Le Président de séance annonce l’adoption d’un amendement sans lever la tête alors que la majorité de l’hémicycle s’y est opposé. Il refuse de faire un assis debout. Cela commence très mal sur des sujets aussi sérieux que la bioéthique.»

Réagissant à cette interpellation des députés de l’opposition, l’Assemblée nationale s’est justifiée dans la soirée du 26 septembre sur Twitter en expliquant : «Le Président de séance [en l’occurrence Richard Ferrand] est le seul à avoir une vision d’ensemble de l’hémicycle et n’a pas à justifier le décompte des voix. Ce n’est que lorsqu’il a un doute sur le résultat d’un vote à main levée qu’il procède à un vote par assis-levé.»

BG

Lire aussi : GPA : la France va-t-elle reconnaître la filiation des enfants nés à l’étranger ?

Sources: https://francais.rt.com/france/66251-deni-democratie-richard-ferrand-fait-adopter-amendement-retoque-deputes

Autres articles sur Richard Ferrand:

La justice rouvre l’affaire Richard Ferrand à la suite d’une plainte de l’association Anticor
https://francais.rt.com/france/47332-justice-rouvre-affaire-richard-ferrand

Affaire Richard Ferrand : les nouveaux éléments qui ont conduit la justice à ouvrir une enquête préliminaire
https://www.francetvinfo.fr/politique/affaire/affaire-richard-ferrand/affaire-richard-ferrand-les-nouveaux-elements-qui-ont-conduit-la-justice-a-ouvrir-une-enquete-preliminaire_2216718.html

Affaire Richard Ferrand
https://www.francetvinfo.fr/politique/affaire/affaire-richard-ferrand/

Note: Nous apercevons parfaitement ici dans la vidéo que Richard Ferrand adopte frauduleusement un vote négatif en rejetant un recomptage des voix par un “vote debout” des députés. Ce qui signifie que cette loi “PMA” a été préparé longtemps à l’avance pour y être “forcée” quelle qu’en soit les circonstances.

Nous apercevons même d’ailleurs, que le cadreur-caméraman de La Chaine Parlementaire (LCP) n’a même pas fait reculé son zoom en arrière afin que les téléspectateurs (et journalistes) puissent compter eux-mêmes les votes à mains levées des députés. Encore une autre fraude majestueuse du gouvernement LREM.


Je soutiens la Presse Indépendente :
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
antares2162
antares2162
Sep 28, 2019 10:57

Là, c’est une preuve éclatante de la fumisterie de la démocratie représentative ! Ils sont de plus en plus cons… ils savent qu’ils sont filmés et commettent leurs exactions au grand jour tant ils sont persuadés d’être intouchables… nous vomissant ainsi leur mépris et leur arrogance à la gueule !… Lire la suite »

Thierry Poget
Membre
Thierry Poget
Sep 27, 2019 7:10

Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook : Bonjour, Celui qui succédera à l’infâme actuel Président français, aura du boulot, à moins que pour les français il leur fasse un paquet cadeau où l’ensemble des honteux oripeaux qui recouvrent la France, car actuellement sa tend, soient tous… Lire la suite »