France ou Sous-France (souffrance) ?

2
653

Franc veut dire “Libre”. Être Français veut dire faire partir du peuple libre.

C’est la même racine étymologique que le mot “Affranchi” (devenu Franc, donc libre).

On la retrouve aussi dans la phrase : “Je suis franc” ou “la franchise”.

Car oui être transparent c’est être libre d’Esprit. Alors que cacher des choses, avoir des pensées que l’on croit être secrètes, est une perversion qui emprisonne dans l’égo et la roue des “réincarcérations” illusoires du Samsara.

Ces pensées secrètes apparaissent automatiquement des lors que l’on juge un frère ou une sœur en pensée. Oubliant que le rêve est un rêve… et que “l’autre” est le Soi. Le Fils de Dieu qui est Amour.

Être franc a plusieurs niveaux de lecture…

On peut être franc envers l’histoire changeante racontée par le mental sur le sujet de l’illusion de la séparation (le personnage égotique) et le monde des objets apparaissant comme séparés et perçus depuis cette illusion de séparation qu’est l’égo. Ou alors on peut être franc envers la vérité immuable et transcendante. L’Unité de l’Amour Divin ou pur Esprit. Non-local, non-forme et intemporel.

On ne peut juste pas servir 2 maîtres…

Dans le premier cas, la vie se chargera de la rectification des fausses croyances passagères, et dans l’autre rien n’a jamais bougé, la Vérité est immuable. Nous demeurons tel que Dieu nous a créé. Innocents et parfaits.

Le pont vers la liberté comporte donc 2 jambes, l’une est dans le rêve du personnage, ce monde (Maya), et l’autre est au Ciel Éternel.

D’abord le personnage rêvé se rend compte que même dans le rêve, tout est lié et que ses pensées ont un impact sur tout l’univers et par retour de cause à effet, sur sa vie personnelle. Quand il s’en apercevoir, il change son mode de pensée en des pensées aimantes et pardonnantes pour devenir un meilleur personnage dans le rêve. Sa vie s’améliore à chaque fois qu’il pardonne aux illusions, ne les rendant plus ainsi réelles comme auparavant. Cela change le plan Causal, et ainsi les effets dans la vie du personnage. Il passe ainsi la première jambe du pont, puis il tourne son regard vers l’immuable, vers La Source qui l’a créé parfait et inchangeable : l’Amour qui est en son Esprit.

Cette deuxième jambe du pont ramène de l’illusion à la Réalité. L’Unité parfaite avec Dieu.

Ce qui nous révèle une grande vérité que l’égo déteste… mais allons y…  : La liberté est de l’Esprit et non pas du corps physique.

Aucun être libéré n’est un corps !

Cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas projeter un corps, comme nous le faisons dans ce rêve. Mais étant pur Esprit, infini et partout en même temps, il n’en a pas besoin, sauf cas particuliers nécessitant une projection d’image.

S’affranchir réellement c’est s’affranchir de la mort. Et donc de tout ce qui apparaît et disparaît en image sur l’écran de la conscience.

Namaste

L.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Didoo
Didoo
Avr 25, 2021 11:16

cette fausse identité qui nous impacte chaque jour, qui voile ce pur amour de la source divine, comment sortir de ce rêve long du jour?
Merci pour cette lumière que tu partages