Les subtilités démoniaques du mental sont très souvent subtiles et difficiles à observer au début du réveil de l’esprit.

Le “malin” veut bien dire ce que cela dit… dans son double sens du terme….

Analyser est un automatisme du mental, et ce que le mental analyse dans le rêve, en bien ou en mal, il le rend réel pour toi et ainsi perpétue le rêve de la séparation (dualité).

Aujourd’hui nous mettons l’accent sur ce mécanisme pernicieux de l’égo afin non pas de le combattre, mais de l’observer.

Ce à quoi tu t’opposes se renforce. L’observation n’est pas une opposition ni un jugement en bien ou en mal. L’observation est neutre et indifférente à ce qui est observé, ici en l’occurrence, le mental et ses analyses de son propre rêve, de ses propres projections illusoires.

Celui qui veut se réveiller du rêve doit d’abord prendre conscience qu’il rêve.

Il doit revenir à la définition exacte de ce qu’est un rêve, à savoir qu’aucun rêve n’est réel. Pas même sa plus petite partie, qu’elle soit horrible ou toute de beauté dans le rêve. Un rêve est un rêve et ce qui n’existe pas, n’existe pas. Acceptes le et sois libre.

Le savoir intellectuellement ne suffit évidement pas, mais c’est un bon début tout de même.

La réalisation ne peut se faire que par la totale acceptation de ce qui est.

Seulement alors la grâce du Saint Esprit peut t’aider à dissoudre les ombres et la fausse lumière que la dualité projette et te fait croire (percevoir).

Certains Sages parlent de cette “Divine indifférence”. Ou comme Bouddha l’appelait : “la voie du milieu”, ou comme l’Advaita le nomme : “Neti Neti” (ni ceci, ni cela).

Acceptes le pleinement, et sois Libre.

Le personnage va résister jusqu’au bout sois en certain… il ne lâchera jamais l’affaire car c’est de sa propre mort dont il s’agit. L’opposé étant sa “survie” s’il parvient toujours à te faire croire en ses projections.

Le pouvoir réside en ton Esprit (Amour) par la grâce de Dieu, dans l’immobilité totale de ton cœur immuable qui se réveille de son profond sommeil, observe en paix ce cinéma de pacotille, cette pièce de théâtre cosmique, cette vaste blague cosmique, de la grande illusion des cycles des naissances et des morts illusoires, de l’illusion de la séparation de Ta Source immuable et éternelle qu’on appelle Dieu ou le Parabrahman. Tu n’as jamais été séparé de ton Créateur.

Tu Es Cela car la Source t’a créé pareil à elle-même, pur Amour, sans discontinuité ni séparation d’aucune sorte. Le pur Amour est UN.

L’Amour ne reconnait ni le rêve (l’univers et sa multidimensionnalité), ni aucune différence d’aucune sorte.

L’Amour ne reconnait ni bien ni mal, mais seulement ce qui est et demeure toujours pour l’éternité et que tu ne peux pas voir tant que tu maintiens l’illusion du rêve par Ton consentement à analyser ou juger ce qui n’a jamais existé à savoir : le temps, l’espace, les objets, l’univers, la conscience, l’âme, la dualité et toutes les conneries de ce rêve de la séparation.

Ouvres grand ton cœur à tout ce qui Est, y compris dans le rêve, bien ou mal, et n’y vois que l’innocence au delà du voile de ce qui n’existe pas, au delà des apparences trompeuses que te projette l’égo.

Sois en paix, sois ce que tu Es, tel que Dieu t’a créé.

Tu n’es ni un corps, ni quelqu’un en particulier, tu n’es même pas là ou tu crois être ou plutôt ou le mental voudrait te faire croire que tu es. Tu as toujours été en sécurité en Dieu (au Royaume comme Jésus le disais).

Aucun des personnages imaginaires du rêve ne sont réels.

Tu es la Seule Réalité, au delà de toutes les illusions. En Dieu.

Tu es béni de toute éternité, Fils Unique de Dieu.

Namaskar.

L.


La playlist deezer :
S’abonner
Notification pour
guest

Optionally add an image (JPEG only)

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires